Troubles du pied

Le pied a pour fonction de maintenir l’équilibre du corps relativement à son environnement. C’est pour cette raison qu’il est capable de s’adapter aux différentes surfaces sur lesquelles nous marchons à tous les jours. Malheureusement, lorsque la fonction d’adaptation avec le sol est modifiée, les pressions transmises aux pieds, et principalement aux talons, sont augmentées. Cette augmentation de pression associée avec une biomécanique fautive favorisent l’apparition de douleurs.

SM1_1322

SM1_1167

Une des premières conséquences de cette augmentation de pression est l’apparition de callosités. Avec le temps, ces callosités favorisent le développement de cors (durillons).

Par ailleurs, ces stress peuvent favoriser:

Une douleur au talon (talagie)

Fasciite plantaire

La fasciite plantaire est une douleur vive ressentie sous le talon. Cette douleur est souvent plus intense après une période de repos, comme en sortant du lit le matin. Ces symptômes auront tendances à diminuer après quelques minutes mais réapparaîtront en fin de journée.

Elle est causée par une trop forte tension exercée sur le fascia (aponévrose) plantaire. Cette structure est responsable de l’arche plantaire. Dans les cas où le pied s’affaisse, ce tissu fibreux devient trop tendu ce qui produit des micro-déchirures.

Les traitements initiaux inclus:

  • L’application de glace, l’étirement et le massage du pied
  • Le port de souliers adéquats en tout temps
  • Le port d’orthèses plantaires sur mesure
  • L’utilisation d’attelle de nuit
  • La prise d’anti-inflammatoire
  • L’infiltration de corticostéroïdes

L’épine de Lenoir, ou épine calcanéenne plantaire, est une déformation osseuse du talon. Elle est la conséquence d’une trop forte tension exercée par les tissus mous (tendons et aponévrose) à leur attache sur le talon. Quoiqu’elle peut être douloureuse pendant sa formation, l’épine de Lenoir est une manifestation radiologique qui n’est pas toujours symptomatique. De façon concrète, 50% de la population qui a des douleurs aux talons ont une épine calcanéenne plantaire sur la radiographie.

IMG_6666

Des compressions nerveuses

Névrome de Morton

On reconnaît le Névrome de Morton de part une vive sensation de brûlure à l’avant pied (à la face plantaire de la région des têtes métatarsiennes) qui peut irradier vers les orteils ou encore vers les jambes. Cette irritation nerveuse peut parfois donner l’impression de marcher sur un caillou, d’avoir un pli de bas mal placé, d’une sensation de picotement ou d’engourdissement au niveau des orteils.

Plusieurs facteurs peuvent favoriser l’apparition du Névrome de Morton tel que, la pratique de certains sports, la station debout, des pieds plats et des chaussures inadéquates, entre autre.

Une consultation est donc nécessaire à l’apparition de ces symptômes afin de confirmer le diagnostique. Bien que certains tests cliniques permettent son identification, une échographie diagnostique peut révéler sa présence et quantifier son évolution.

Sans traitement ou prise en charge, les symptômes iront en s’amplifiant causant une douleur vive et invalidante.

Un oignon (Hallux abducto-valgus)

L’Hallux abducto-valgus, communément appelé (oignon) est une déformation évolutive créant une déviation osseuse du 1er métatarse vers l’extérieur entrainant une déviation du gros orteil (hallux) vers l’intérieur. Avec le temps, un dépôt de calcium peu accentuer la grosseur de l’oignon. Parfois héréditaire, ils sont toutefois plus présents chez la femme due au port de soulier trop étroit et/ou mal ajusté à leur besoin. D’autres facteurs peuvent également être à l’origine de cette déviation osseuse.

D’abord asymptomatique, l’hallux abducto-valgus (oignon) évoluera et peut occasionner de la douleur au niveau du 1ier métatarse, mais également à la base du 2ième orteil. La pression exercée par le gros orteil (hallux) sur le 2ième orteil, peut précipiter la formation d’un orteil marteau au 2ième orteil. Il est donc important de consulter rapidement afin de prévenir l’amplification de l’oignon qui, dans certain cas, peut mener à une intervention chirurgicale afin de corriger de façon définitive la déviation osseuse.

Des orteils marteaux

Résultat d’un déséquilibre musculaire du pied, l’orteil marteau se caractérise par une déformation (orteil recroquevillé) causé par la contraction des articulations de l’orteil. Dû à son positionnement, l’orteil marteau peut être douloureux dû au frottement constant entrainant la formation de durillons, de cors et/ou d’irritation.

L’orteil marteau est généralement signe d’une mauvaise posture, de chaussures inadéquates, de pieds creux pour ne mentionner que ceux-ci. Afin d’éviter des conséquences invalidantes tel qu’une douleur important, difficulté à se chausser, l’apparition d’œil de perdrix, de cors et de durillons, une consultation vous est fortement recommandé.

Durant votre consultation, une approche personnalisé à vos besoins spécifiques vous sera proposé afin d’éviter de ses problématiques dans le futur.

La posture générale, ainsi que la démarche, peuvent aussi être affecté par des déformations du pieds

Trouble de la posture

Le trouble de la posture peut être dû à de nombreux facteurs. Lorsque celui-ci n’est par corrigé, il peut entraîner comme conséquence des douleurs au niveau du dos, des hanches, des genoux ainsi que des chevilles. Une évaluation biomécanique servira donc à déterminer l’approche à adopter selon votre condition afin de corriger votre posture.

Trouble de la démarche

Le trouble de la démarche peut se caractériser par des pieds qui pointent vers l’intérieur, vers l’extérieur ou encore à la boiterie. Différentes approches existent pour corriger la démarche. Une évaluation complète permettra de déterminer la cause de ce trouble et d’entamer un processus de correction spécifique à votre condition.

Pieds plats

Le pied plat se caractérise part un affaissement de la voûte plantaire. Causé par un déficit ligamentaire, musculaire ou une malformation du pied, le pied plat est présent lorsque l’individu est debout. Les muscles tentent de stabiliser le pied et lui redonner une structure normale sans toutefois y parvenir. Il peut alors en résulter des fatigues et des douleurs dans les jambes, chevilles ou pieds. L’alignement de la jambe en entier sera affectée; souvent le genou sera tourné vers l’intérieur et les fesses sortie vers l’arrière, accentuant ainsi la courbure lombaire.

Une consultation en podiatrie permet de déterminer l’approche à adopter; pas tous les pieds plats sont problématiques. Malgré la croyance populaire, l’orthèse plantaire n’est pas toujours indiquer dans le traitement de ces déséquilibres et le podiatre est le spécialiste du pied qui sera déterminer son utilisation ou non.

Pieds creux

Le pied creux lui, se caractérise à l’inverse du pied plat par une courbe de la voûte plantaire trop prononcée. Révélé durant la croissance, cette déformation du pied peut est le plus souvent idiopathique (sans raison) mais peut toutefois être associée à un trouble neurologique. Une attention particulière doit être portée à son évolution.

Une consultation en podiatrie permet de déterminer l’approche à adopter. L’orthèse plantaire augmente la surface de contact avec le sol et aide à absorber les chocs trop souvent augmenté avec le pied creux.

Enfant avec les pieds et/ou chevilles vers l’intérieur

Enfant avec les pieds pointant vers l’intérieur ou les chevilles crochent

Différentes raisons peuvent expliquer le pourquoi des pieds pointant vers l’intérieur chez les enfants. Le désordre peut provenir d’une mauvaise position à l’intérieur du pied (metatarsus adductus, calcaneus valgus) ou d’un mauvais alignement de la jambe ou de la hanche. Une évaluation biomécanique servira donc à déterminer la nature du problème et l’approche à adopter selon la condition de votre enfant. Puisque l’enfance est une période importante et déterminante, consulter tôt lui évitera de nombreux problèmes à l’âge adulte.